Home International ADMINISTRATION : MAÏGA DESSINE LES FRONTIÈRES INTÉRIEURES DU PAYS

ADMINISTRATION : MAÏGA DESSINE LES FRONTIÈRES INTÉRIEURES DU PAYS

73
0

A EN CROIRE LE COLONEL ABDOULAYE MAÏGA, LE MINISTRE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DÉCENTRALISATION, C’EST UN EMBARRAS ET UNE GÊNE COLLECTIVE DE VIVRE DANS UN PAYS QUI NE CONNAÎT PAS SES FRONTIÈRES INTÉRIEURES. OR, L’ORGANISATION DU PROCHAIN RÉFÉRENDUM ET LES ÉLECTIONS GÉNÉRALES À VENIR DOIVENT SE FAIRE SUR LA BASE DE CETTE RÉORGANISATION TERRITORIALE. IL EST CLAIR QUE TANT QUE LE MALI N’AURA PAS UNE CARTE ADMINISTRATIVE À JOUR, LES DÉMEMBREMENTS DE L’AUTORITÉ INDÉPENDANTE DE GESTION DES ÉLECTIONS (AIGE) NE POURRONT PAS OBJECTIVEMENT ÊTRE DÉPLOYÉS SUR LE TERRAIN. MAIS LE PAYS EST EN PASSE DE SORTIR DE CE BLOCAGE QUI DURE DEPUIS PLUS DE 10 ANS.

Depuis 2012 à travers la loi n°2012-017 du 02 mars 2012, le Mali est passé de 08 à 19 régions en plus du District de Bamako. Ce qui fait une augmentation de 137%. Pour le ministre Maïga, bien que depuis 2012 il y ait 19 régions au Mali, à ce jour on ne connaît pas les frontières intérieures du pays. Et la traduction la plus visible de ce blocage est la carte administrative qu’on ne peut pas mettre à jour. Il y a d’autres aspects importants selon le gouvernement, notamment l’amélioration de la gouvernance au niveau des collectivités territoriales et l’équilibre à trouver entre les représentants de l’Etat et les élus des collectivités territoriales.

Dans la feuille de route de la Transition, il est demandé aux autorités de parachever la réorganisation territoriale. Un pas important vient d’être franchi, puisqu’en séance plénière dans le cadre de la session extraordinaire de février 2023, les membres du Conseil national de Transition (CNT) ont examiné et adopté six projets de loi concernant la réorganisation administrative et territoriale du pays. Désormais le Mali compte 19 régions en maintenant le District de Bamako, et l’opérationnalisation et le fonctionnement régulier de chaque région est acté en déterminant les circonscriptions administratives (cercles et arrondissements) et les collectivités territoriales (régions et communes).

Ainsi, le nombre de cercles connaît une augmentation de 96, le nombre d’arrondissements augmenté de 136 et le nombre de communes de 71. Aussi, la circonscription administrative de Bamako est composée de 7 arrondissements avec à leurs têtes des représentants de l’État. Il est prévu 263,058 milliards de Fcfa pour l’opérationnalisation des nouvelles circonscriptions administratives et collectivités territoriales de façon séquentielle selon les moyens de l’État. Les autorités de la Transition ont hérité d’un dossier profondément subjectif à en croire le ministre de l’Administration. L’objectif majeur de cette réorganisation territoriale est de rapprocher l’administration des populations.

Cette réorganisation de la carte administrative du Mali facilitera les réformes nécessaires à l’organisation des élections générales. On pourra déterminer le nombre des circonscriptions électorales sur la base de ces données. On espère que les populations qui ont beaucoup d’attentes vont accepter facilement ce découpage. En janvier dernier, le président Assimi Goïta avait demandé aux autorités coutumières et religieuses de contribuer à l’acceptation de ce découpage qui reste un travail humain susceptible de comporter des erreurs.

Soumaïla Diarra

Source : LE PAYS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here