Home Politique CHOUALA BAYAYA HAÏDARA AU LANCEMENT DU PARTI LUMIÈRE DU PEUPLE (PLP) :...

CHOUALA BAYAYA HAÏDARA AU LANCEMENT DU PARTI LUMIÈRE DU PEUPLE (PLP) : « ON SOUTIENT LA TRANSITION, MAIS DANS LE SENS D’ORGANISER LES ÉLECTIONS DANS LE DÉLAI »

30
0

Le palais de la culture Amadou Ampâté Bâ a servi de cadre, hier dimanche 19 février 2023, au lancement officiel de la toute nouvelle formation politique dénommée « Parti Lumière du Peuple (PMP) ». Une occasion pour ses membres de manifester leur soutien à la réussite de la transition. « On soutient la transition, mais dans le sens d’organiser les élections dans le délai » a indiqué le parain du parti Chouala Bayaya Haïdara. C’était en présence de son président Mohamed Lamine Haïdara et plusieurs autres invités comme Me kassoum Tapo, Clément Dembélé, Mohamed Youssouf Bathily, alias Ras Bath, Kadidia Fofana etc.

Le Parti Lumière du Peuple (PMP), c’est la toute dernière formation politique du Mali à la date du dimanche 19 février 2023. En effet, son lancement a été fait au palais de la culture Amadou Ampâté Bâ en présence de plusieurs personnalités politiques, religieuses et de la société civile. Avec son emblème « Paix-Education- Travail », cette jeune formation politique entend faire la politique autrement, notamment, en rompant radicalement avec les jeux troubles et les alliances contre natures qui ont toujours entretenu une posture incohérente des hommes politiques au Mali.

Coumba Kamissoko, présidente du mouvement des femmes a, pour sa part, réaffirmé le rôle et la place des femmes et des jeunes, non seulement dans les partis politiques, mais aussi dans la construction d’une nation forte.

Comme son nom l’indique, selon elle, le parti Lumière du peuple ambition de faire sortir définitivement le Mali de l’ombre et des ténèbres.

Donc pour cela, elle a joint sa voix à celle du président du parti Mohamed Lamine Haïdara, pour  inviter l’ensemble de ceux qui partagent la même vision de les rejoindre dans la grande famille PLP, « la porte reste ouverte » a indiqué, M. Haïdara.

Si le parti a officiellement manifesté son soutien aux autorités de la transition sur certains aspects comme, la lutte contre le terrorisme, la nouvelle réorganisation territoriale et les principes de base qui déterminent désormais les relations du Mali avec les autres nations, il a s’est par ailleurs désolidarisé sur d’autres aspects comme, le projet de révision constitutionnelle, l’éventuel report des élections ou candidature du président Assimi Goïta aux prochaines élections présidentielles.

D’ailleurs, le parrain du parti, le guide religieux, Chouala Bayaya Haïdara et beaucoup d’autres de ses invités comme Me Kassoum Tapo, Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bah, Ibrahim Kebe l’africain, Kadiatou Fofana, Clément Dembélé pour ne citer ceux-ci, en plus d’être septiques sur le respect du délai de la transition, ont mis en garde les plus hautes autorités de la transition.

Certains ont invité le président Assimi au respect de son engagement vis-à-vis du peuple et de la communauté internationale, mas d’autres veulent tout simplement l’abandon du projet de révision ou de rédaction de la nouvelle constitution.

« Il devait même avoir un mouvement en gestation à l’image du mouvement Antè Abana. Puisque qu’on sait battu ici à l’époque contre la révision de la constitution parce qu’une partie du territoire était occupée. Aujourd’hui, la situation est encore pire» a indiqué le guide religieux, Chouala Bayaya Haïdara, parrain du parti PLP, tout en indiquant que la seule condition de leur soutien à la transition, c’est d’aider les autorités à sortir par la grande porte pendant qu’il est encore temps.  « On soutient la transition, mais dans le sens d’organiser les élections dans le délai », a-t-il indiqué.

De son côté Me Kassoum Tapo s’est réjoui qu’un groupe religieux se décide enfin de prendre son courage à deux mains en sortant de la mosquée pour concourir sur le même terrain que les hommes politiques. En tant que responsable du parti Adema, Tapo a souligné que son parti et le PLP se rejoignent sur beaucoup de points d’où la possibilité de pouvoir travailler ensemble.

Comme à l’accoutumée, le représentant de l’imam Mahoud Dicko, également présent a invité tous à placer le Mali au-devant toute autre considération.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here