Home International D’OÙ PROVIENT CETTE CONFUSION GÉNÉRALE OBSERVÉE EN OCCIDENT ?

D’OÙ PROVIENT CETTE CONFUSION GÉNÉRALE OBSERVÉE EN OCCIDENT ?

38
0

Pas un jour ne passe sans être témoin de la confusion qui règne dans toutes les strates de nos sociétés. Phénomène du hasard ? Je ne le crois pas. A l’origine, ceux qui l’alimentent pensent en faire un outil stratégique qui les servira à contrôler les populations. Sauf qu’en fin de compte, il semble bien que leur outil se retourne contre eux. Ce qui présage de fortes turbulences dès lors qu’aux manœuvres ils n’entendent rien lâcher.

L’Union Européenne – et ses relais – promeut à grands cris la ‘démocratie’ et la ‘liberté d’expression’ mais la diffusion de médias russes tels Sputnik et RT, ainsi que toute voix qui ne reprend pas le récit ‘otanien’, ‘pandémiste’, ‘sioniste’… est bannie voire censurée. Ainsi soutient-elle inconditionnellement le régime israélien, quand celui-ci contrevient à toutes les Résolutions des Nations-Unies et multiplie ses attaques à l’encontre des Palestiniens dans ce qui est considéré par le Droit international comme crimes de guerre et crimes contre l’humanité. De même l’UE traque toute association qui défend le droit à l’auto-détermination du peuple palestinien mais ne prend aucune mesure pour contraindre le régime de Tel-Aviv à cesser la multiplication des colonies. En parallèle, cette même UE condamne toute critique du sionisme la considérant comme nouvelle forme d’antisémitisme, mais soutient sans retenue le régime antisémite ukrainien. Cette UE toujours ânonne en boucle que ‘la famille européenne c’est la paix’, alors qu’elle est la première à intensifier l’aide armée à l’Ukraine au risque de nous mener à une guerre frontale avec la Russie. Cette UE enfin, toujours diligente à condamner des gouvernements jugés trop autoritaires ne s’embarrasse pourtant pas de négocier avec certaines dictatures dès qu’il s’agit de trouver du gaz et/ou du pétrole pour remplacer ce qu’elle ne veut plus acheter par aveuglement idéologique aux ordres des Etats-Unis, à la Russie. Allez comprendre !

Les exemples d’incohérence sont si nombreux qu’on ne sait par où commencer. Inutile de remuer l’Histoire dont certains n’ont pas la mémoire, tenons-nous en aux affaires récentes. Fin 2019, avertie par la Chine, l’OMS annonce aussitôt une crise sanitaire à l’échelle mondiale. Tous les gouvernements – fait inédit à un tel niveau – s’agitent et prennent des mesures aussi variées qu’absurdes. Une logistique planétaire s’organise tant bien que mal, mais plutôt mal que bien. Des Etats ‘amis’ s’écharpent sur les tarmacs d’aéroports pour des livraisons de masques, de gants, et autres produits manquants cruellement dans des pays qui ont passé leur temps à délocaliser leurs industries au motif d’économies de main-d’œuvre, au point qu’aujourd’hui si la Chine arrêtait ses livraisons de médicaments courants à l’Europe, l’effet serait plus dévastateur qu’une bombe atomique. Des doses d’injections géniques sans la moindre preuve de fiabilité et faussement qualifiées de ‘vaccins’, sont achetées pour des dizaines de milliards d’euros par la présidente de la Commission européenne dans une totale opacité, et une campagne internationale est orchestrée pour entretenir la peur au niveau des populations. Campagne au cours de laquelle tout et son contraire ont été asséné en boucle par des médias soumis, propriétés de milliardaires toujours proches des lieux de pouvoir. Campagne désordonnée où même au niveau de l’UE les législations différaient entre pays frontaliers. Les dégâts de cette imposture tant aux niveaux physiologiques que psychiques des individus, et économiques, politiques au niveau des gouvernements commencent à apparaître, avec de manière de plus en plus claire l’implication directe des Etats-Unis dans l’affaire. Depuis, grâce à l’intervention russe, l’on sait que les père et fils Biden sont impliqués dans des laboratoires et des trafics douteux en Ukraine.

A peine commençait-on à reprendre un peu d’air avec la page Covid qui se tournait qu’un conflit éclatait aux frontières russes de par la non-application des accords de Minsk avec l’Ukraine qui depuis 2014 bombardait sa propre population, malgré les mises en garde de Moscou répétant patiemment ses lignes rouges. Non écouté, une ‘Opération Militaire Spéciale‘ était enclenchée par Vladimir Poutine qui dévoilait du même coup à la face du monde, les sordides manœuvres de l’OTAN. Depuis, l’Opération Spéciale russe a pris les allures d’une guerre de l’Occident global contre la Russie, utilisant l’Ukraine comme prétexte. Et force est de constater qu’une nouvelle fois, l’opposition entre la gauche et la droite s’y fracasse comme sur la question du Covid, au point de ne plus pouvoir discerner l’une de l’autre. Ainsi il y a peu, la gauche se réjouissait du retour de Lula à la présidence du Brésil. A peine nommé, l’une des premières mesures annoncées est l’obligation ‘vaccinale’ pour tous contre le Covid, sous peine de privation des aides sociales. Allez comprendre !

Là où l’on pensait que la gauche flanquée des Verts et opposés aux aventures guerrières allaient être (enfin) clairs et unis sur une question aussi grave, une majorité d’entre eux s’est engouffrée dans le narratif américain pour désigner la Russie comme seule responsable de ce qui se déroule en Ukraine. Les voix qui tonnent pour que cesse la fourniture d’armes, d’argent et d’instructeurs à l’Ukraine, et même pour sortir de l’Otan, proviennent de la droite, voire de la droite extrême. Ces mêmes voix que l’on a d’ailleurs entendu dénoncer les folies et les absurdes mesures lors du C-19 et qui sont les plus exigeantes pour réintégrer le personnel soignant mis au ban de la société et sans aucun revenu depuis plus de 500 jours. Et où celles de la gauche-verte ont dans les deux cas semblé des plus timorées. A ce stade, les citoyens sont donc dans une confusion complète. Le paysage politique est transformé et bascule. L’on n’entend pas ceux que l’on pensait être anti-guerre, mais bien ceux qui ont gardé quelque raison pour tenter d’éviter le pire : une confrontation directe entre l’Europe et la Russie qui finira par ne plus tolérer les envois massifs provenant de nos pays pour soutenir l’un des pires régimes nazis qui sévit. Et malgré cette rhétorique tirée par les cheveux et dont les Russes ne sont pas dupes d’une non cobelligérance régulièrement répétée, par peur de la réponse russe à laquelle nos pays ne sont évidemment pas préparés, avec ou sans OTAN dont, il faut le rappeler dans ce tableau confusionnel, le président Macron déclarait il y a quelques mois son « état de mort cérébrale ». Allez comprendre !

Ainsi, le 24.02.22, un jour après l’intervention russe, France-info reprend : dans un communiqué, le député de la 4è circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l’élection présidentielle (Jean-Luc Mélenchon) dénonce “une initiative de pure violence manifestant une volonté de puissance sans mesure. L’histoire du vieux continent bascule.(…) La Russie prend la responsabilité d’un recul terrible de l’histoire. Elle crée le danger immédiat d’un conflit généralisé qui menace toute l’Humanité”. Le citoyen non informé de ce qui se trame dans les coulisses des gouvernements comprendra donc que le conflit trouve son origine au moment où Vladimir Poutine décide de son ‘Opération Militaire Spéciale’ pour démilitariser et dénazifier l’Ukraine sur le point d’intervenir dans le Donbass avec l’aide massive de l’OTAN. Alors que cela fait des années que le président russe avertit du danger de ce qui se prépare et s’y joue depuis 2014 contre les populations russophiles. Alors non, contrairement à ce que déclare Jean-Luc Mélenchon, ce n’est pas Vladimir Poutine le seul responsable de cette situation, c’est en priorité l’Europe soumise aux diktats de Washington via l’OTAN dans son obsession de se rapprocher toujours plus des frontières russes, avec pour objectif le démantèlement du plus grand pays du monde et des réserves qu’il abrite, et sa rupture avec l’Allemagne, moteur de l’UE. Avec en point de mire suivant, la Chine.

Depuis bientôt un an, les huiles européennes, non-élues, ne cessent de puiser dans les fonds et d’augmenter de la sorte les dettes des Etats pour soutenir par dizaines de milliards d’euros le gouvernement ‘Z’ corrompu jusqu’à la moelle. Pourquoi un tel silence de la gauche – ou ce qu’il en reste – quand ce ne sont pas des soutiens déclarés à la poursuite de l’armement de cet horrible régime qui a bien appris les codes de l’Occident et parle devant des auditoires incultes qui l’ovationnent de ‘liberté’ et de ‘démocratie’ quand toute opposition interne est muselée, interdite, jetée en prison ou liquidée ?! Allez comprendre !

Plusieurs documents existent pourtant qui dénoncent les tendances franchement nazies de ce régime ayant pour figure emblématique Stepan Bandera, antisémite notoire qui avec ses milices ont commis des dizaines de milliers d’assassinats de juifs enterrés dans des fosses communes, des fourrés, des jardins privés. Voici le témoignage de Simone Weill et du Père Desbois, suivi de l’intervention récente d’Atno Klarsveld . [https://www.tiktok.com/@charbeloff/video/7183956535956229382]

Et puisqu’il semble que le mantra atlantiste répandu tel un virus à travers les médias soit dès lors si difficile à mettre en doute pour certains, voici un autre travail fourni par Annie Lacroix-Riz, historienne réputée pour le sérieux de ses travaux, démontrant l’esprit profondément nazi de ce régime ukrainien qu’embrassent pourtant les pontes de l’UE. [https://www.initiative-communiste.fr/articles/bandera-et-le-nazisme-uk…]

A l’inverse de nos gouvernements occidentaux, le président Poutine ne se trompe donc pas sur la nature de ce régime qu’il entend annihiler. Et une fois la chose accomplie, les Européens qui auront su raison garder ne pourront que l’en remercier. Puis juger ceux qui après l’imposture du C-19 les auront une nouvelle fois trompés dans un dossier d’une telle gravité pour l’ensemble des peuples européens qui auront à payer l’ardoise de ces misérables fonctionnaires. En attendant, jamais une telle confusion n’a plané en Occident. Au point de perturber tant de gens, de tous âges. Ne sachant plus qui de gauche, qui de droite. Ne comprenant plus les ‘valeurs démocratiques’ que l’empire et ses vassaux imposent sous de faux prétextes à coups de bombes partout où ils l’entendent. Ne saisissant pas pourquoi la justice est si souvent à ‘géométrie variable’. Et jusqu’au point de troubler quantité d’adolescents qui ne savent plus s’ils sont garçon ou fille, voire les deux, voire aucun ! Mais où va-t-on ? Où sont les parents, les éducateurs, les responsables ? Où sont les références sur lesquelles tout individu peut s’appuyer pour découvrir, apprendre, comprendre, intégrer les lois de la nature, de la vie, de la société, de l’univers ? Où et quand la raison va-t-elle reprendre ses droits et chasser ce qui doit l’être des a priori, du spectaculaire, de la course au profit et de l’arrogance de ces générations au pouvoir qui pilotent à vue, perdues elles-mêmes dans leurs propres errements, leurs incohérences et leur narcissisme pathologique ?

A la question posée en titre, d’une confusion que l’on observe et se généralise en Occident, un essai de réponse : elle résulte des mensonges hissés au rang de vérités et martelés par ceux qui ont le pouvoir et le contrôle des médias, allant jusqu’aux inversions accusatoires pour les étayer. C’est le résistant palestinien qui devient terroriste et le colon israélien la victime ; c’est le citoyen refusant l’injection génique qui est le danger et non le poison injecté ; c’est le chômeur licencié qui est fainéant et non l’entreprise qui maximise ses profits au détriment de l’humain ; ce sont les Gilets Jaunes les violents et non la police d’un État de droits qui mutile et tue ; ce sont les EU la démocratie exemplaire, et non les pays qui refusent ses diktats et sont alors soumis à d’impitoyables sanctions ; c’est Saddam Hussein et ses ADM le danger et non Colin Powell et sa fiole qui ment à l’ONU ; c’est la Russie qui est responsable de la guerre et non l’OTAN usant de l’Ukraine pour se rapprocher des frontières russes ; ce sont les chaînes d’infos et leurs journaleux qui détiennent la vérité, et non Edward Snowden, réfugié en Russie, Julian Assange qui croupit en prison anglaise, et d’autres encore qui sont parfois liquidés, dans l’indifférence générale de nos élus hypocrites, dépravés, malhonnêtes, etc… dans une liste longue comme un bras. Et, pensez-vous que cette situation imposée par la force peut se perpétuer sans retour de bâton ? Ce serait naïf : l’ordre de ce monde profondément injuste mené par l’Occident menteur et corrompu est en train de basculer. Et ce sera irréversible… quoi qu’il en coûte !

Daniel Vanhove –

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here