Home Politique EDUCATION : LE NOUVEL AMBASSADEUR DU CANADA AU MALI REND VISITE À...

EDUCATION : LE NOUVEL AMBASSADEUR DU CANADA AU MALI REND VISITE À MME SIDIBÉ DÉDÉOU OUSMANE

20
0

LE NOUVEL AMBASSADEUR DU CANADA AU MALI, M. FRANÇOIS LAFRENIÈRE, A ÉTÉ REÇU EN AUDIENCE LA SEMAINE DERNIÈRE PAR LE MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE, MME SIDIBÉ DÉDÉOU OUSMANE. LE RENFORCEMENT DE LA COLLABORATION DANS LE SECTEUR ÉDUCATIF, LES DIFFICULTÉS, LES ATTENTES ET AUTRES ENJEUX ÉTAIENT AU CŒUR DES ÉCHANGES. TOUT EN SE RÉJOUISSANT DE CETTE RENCONTRE, LES DEUX PERSONNALITÉS ONT EU DES ÉCHANGES FRUCTUEUX DANS UNE AMBIANCE DE FAMILLE.

Le diplomate canadien entend poursuivre la dynamique de coopération entre les deux pays. Remontant aux années 1970 où elle se limitait à un très petit nombre d’offres de bourses d’études (2 à 3 professeurs) et l’assistance de quelques coopérants à l’enseignement secondaire, la coopération entre le Canada et le Mali n’a pas cessé de se développer. Elle a été notamment marquée par l’ouverture en 1974 d’un Bureau de l’ambassade du Canada à Bamako et surtout la signature, le 21 juin 1984, du premier Accord général de coopération au développement.

Le Mali reste aujourd’hui l’un des six pays africain de concentration de l’aide canadienne à travers surtout son programme bilatéral quinquennal qui prend en charge des problèmes précis comme l’environnement, le désenclavement, le développement économique , la lutte contre la pauvreté, la bonne gouvernance entre autres. A noter que «l’aide bilatérale» du Canada au Mali a commencé en 1961, un an après l’indépendance de notre pays.

xxxx

Union Africaine : un cheval de la France succède à Macky Sall à la présidence

Président des Comores, Azali Assoumani a été élu à la présidence de l’Union africaine (UA) le 18 février 2023. Il succède ainsi au Sénégalais Macky Sall pour un an. C’est la première fois qu’un pays insulaire au poids diplomatique limité obtient un tel niveau de responsabilité. «Nous démontrons à travers cette position que les îles africaines ont toute leur place et légitimité au sein des affaires du continent», a déclaré à la presse Youssouf Assoumani, l’ambassadeur comorien auprès de l’UA. Jusque-là, la présidence tournante était traditionnellement le pré-carré des «grandes» nations africaines. Mais, bien que l’ambassade des Comores d’Addis-Abeba ait reçu des renforts en personnel, plusieurs diplomates s’interrogent sur la capacité de l’archipel à mener à bien cette mission.

Selon de nombreux observateurs, la diplomatie française a beaucoup pesé dans le choix d’Azali Assoumani. «D’abord, la France voulait éviter des dissensions au sein de l’UA… Et il y a la possibilité pour nous, les Comores, de jouer un rôle de médiateur. Nous pouvons passer des messages, notamment au Sahel où le Mali a des problèmes avec la France», a confié à la presse un responsable comorien. Outre cette offre de médiation, Moroni présente aussi l’avantage, aux yeux de Paris, d’être l’un des rares pays africains à s’être ouvertement opposé à la guerre menée par la Russie en Ukraine. La plupart des Etats du continent ont opté pour le non-alignement…

Source : Le Matin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here