Home Brèves INAUGURATION DU MONUMENT KANUBA GNUMA DE PELENGAN: CHOGUEL BOUDÉ PAR SON MINISTRE…

INAUGURATION DU MONUMENT KANUBA GNUMA DE PELENGAN: CHOGUEL BOUDÉ PAR SON MINISTRE…

24
0

Le dimanche dernier, le Premier Ministre Dr Choguel Kokalla MAIGA a inauguré le monument Yoro BARRY dit ‘’ Pelengana Kanuba gnuma’’ dans la plus grande harmonie avec les populations de Ségou, en général et les héritiers du Guerrier Yôrô Barry, en particulier, dont l’effigie du monument a été exhibé au monde entier avec dédain.
Le hic de cette cérémonie a été l’absence du ministre de l’Artisanat, de la culture, de l’industrie hôtelière et du tourisme aux côtés du Premier Ministre. Un fait jugé comme un mépris par les ségoviens.
Pourtant selon une source de la primature, la veille, le Premier Ministre lui avait suggéré de rester à ses côtés pour offrir ce joyau à la population de Ségou avant de quitter la cité des balanzans.
Contre toute attente, cette instruction du PM a rencontré un refus catégorique du Ministre GUINDO qui, sous prétexte avoir des obligations à Bamako, s’est désolidarisé de la délégation du premier ministre.
Malgré l’insistance et les explications du Premier Ministre, le Ministre et sa délégation se sont rendus à Bamako, laissant le Dr Choguel seul aux pieds du monument, dans la rancœur.
Toute chose qui a exaspéré plus d’un, que ce soit l’ensemble du cabinet du Premier Ministre ou l’équipe du Comité d’organisation de la cérémonie d’ouverture.
C’est avec amertume que le Premier Ministre a déploré cet acte du Ministre GUINDO qui a piétiné la solidarité gouvernementale et le respect envers sa hiérarchie.
Une attitude qui ne doit pas rester impunie au plus haut sommet de l’Etat, puisque la discipline et l’obéissance et surtout l’esprit d’équipe sont le socle d’une réussite gouvernementale.
« Le travail gouvernemental est une obligation pour chaque Ministre. Et cela doit être accompli quelles que soient les occupations de ce dernier, si ce n’est un cas de maladie ou de décès. Mais une fois à Bamako, nous allons en parler. Cette activité nous a été proposée par le président de la transition. Il m’a demandé si je pouvais le faire, j’ai répondu oui, même si je pouvais refuser. A mon tour si je demande à un de mes ministres de m’accompagner, dit le faire, ou me donner des explications convaincantes. Sans l’esprit d’équipe et de solidarité, la tâche nous serait un peu difficile », a confié le Premier Ministre, la voix nouée par la colère à son entourage.
En tout état de cause, ce manque de respect de la part d’un Ministre du gouvernement de la transition, ne reflète en aucune manière l’esprit du Mali Kura tant aspiré par les maliens.
Car, les boubous traditionnels et des discours souverainistes ne peuvent, en aucun cas, nous faire tourner la page du Mali kôrô.
Quoi de plus normal qu’un Ministre de la culture assiste à l’inauguration d’un monument, puisque cela relève de ses compétences ?
En revenant au monument, c’est ’est un guerrier peulh bien dressé sur son cheval qui é été présenté aux maliens. Selon les proches du guerrier Kanuba Gnuma, ce monument ressemble à la description des griots bambara qui ont fait un portrait-robot de l’homme.
Signalons que le village de Pelengana remonte au règne de Mammari dit Biton Coulibaly de 1710 à 1755. Une tradition populaire dit que la zone de Ségou renferme trois vaillants villages Pelengana, Welengana et Konodimini.
L’ancien village actuel recevra Kanubagnuma BARRY envoyé par Biton COULIBALY comme représentant de son pouvoir. D’abord village guerrier, Pelengana finit par être la capitale du royaume au temps du pouvoir avec comme souverain Yoro dit Kanubagnuma BARRY entre 1760 et 1763.
Cette belle histoire a été relatée par Monsieur Zoumana KANE, historien à l’absence de celui qui a l’étendard de la culture au sein du gouvernement de la transition. Quel mépris !

PAR CHRISTELLE KONE

Source : Info Matin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here