Home Brèves IYAD AG AGALY DÉFIE LES RADARS DE BAMAKO

IYAD AG AGALY DÉFIE LES RADARS DE BAMAKO

21
0

LE LEADER DU GROUPE DE SOUTIEN À L’ISLAM ET AUX MUSULMANS (GSIM), IYAD AG AGALY EST APPARU SUR DES IMAGES DIFFUSÉES PAR DES SITES PROCHES DES GROUPES DJIHADISTES. L’IMAGE A ÉTÉ AUTHENTIFIÉE. ELLE DATERAIT DU 21 JANVIER 2023 ET SERAIT PRISE DANS LA RÉGION DE MÉNAKA OÙ LE GSIM AURAIT ORGANISÉ UNE CÉRÉMONIE D’ADHÉSION DES MEMBRES D’UNE COMMUNAUTÉ À SON COMBAT. VISIBLEMENT, LE RESPONSABLE DU GSIM, ANCIENNE FIGURE DE LA RÉBELLION, DÉVIE LES RADARS DE BAMAKO ET SES PARTENAIRES.

Il faut souligner que les apparitions publiques d’Iyad Ag Agaly sont très rares. Sa dernière sortie publique fortement relayée par les canaux de communication djihadistes remonte à octobre 2020 au lendemain de la libération des otages feu Soumaïla Cissé et la franco-suisse Sophie Pétrolin.

Les otages oubliés du pays dogon ?

Au pays dogon, dans le centre du Mali, il y a des dizaines de citoyens maliens retenus en otage dont certains depuis novembre 2021. La situation de ces otages enlevés pour la plupart sur le chemin du voyage avec le détournement de leurs véhicules apparait rarement dans le discours des officiels de la transition. Au niveau local, des élus et des notables mènent un travail de titans pour obtenir leur libération.

Comme le gouvernement de la transition, à travers ses moyens aériens, a aidé le Burkina Faso dans les recherches puis la libération des femmes enlevées à Arbinta, il faut donc interpeller Bamako afin qu’il s’investisse rapidement dans la libération de ces citoyens privés de leur liberté.

Rassemblées par la Rédaction

Source : Le Challenger

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here