Home Gouvernement Mali : sept morts dans des attaques coordonnées dont un Ghanéen

Mali : sept morts dans des attaques coordonnées dont un Ghanéen

19
0

Les attaques ont eu lieu dans le centre et le sud du pays.

Au moins sept personnes ont été tuées et d’autres blessés, dans des attaques perpétrées par des hommes armés non identifiés dans la nuit de mercredi à jeudi dans le centre et le sud du Mali, a appris Anadolu de sources concordantes.

Deux policiers et un chauffeur ghanéen figurent parmi les victimes, précisent les mêmes sources.

« Des hommes armés à bord de motos, lourdement armés, ont fait irruption au poste frontalier de Heremakono dans la région de Sikasso près du Burkina Faso aux environs de 4 heures du matin. Ils ont incendié les deux postes, à savoir celui de la douane et de la police », a expliqué une autorité administrative à Anadolu préférant garder l’anonymat.

La même source précise que « le bilan fait état de deux morts dont un policier, un chauffeur ghanéen, un autre policier blessé et deux autres civils dont un burkinabè».

Des sources policières confirment le bilan et affirment que l’attaque a été menée par des hommes armés à bord de véhicules et de motos.

« Au cours de l’assaut, un policier et un civil de nationalité ghanéenne ont trouvé la mort, trois blessés dont un burkinabé et un ghanéen » expliquent des sources policières.

Des matériels de guerre emportés : 8 pistolets mitrailleurs, un Pistolet semi-automatique et un PKM.

Pendant ce temps, d’autres hommes armés ont attaqué et incendié les locaux de la douane et de la garde nationale de Heremakono affirment les sources sécuritaires.

Au même moment, deux attaques ont été enregistrées dans le cercle de Bankass région de Mopti au centre du Mali.

Des autorités communales ont confirmé à Anadolu ces attaques menées par des hommes armés encore non identifiées.

Un responsable communal de Ségué a expliqué que plusieurs hommes armés à bord de motos ont attaqué le village de Sagarin mercredi soir.

Dans la même commune, le village Djan-Oikoro a également fait l’objet d’attaques des hommes armés.

Des autorités communales ont expliqué à Anadolu que l’attaque a fait cinq morts et des dégâts matériels.

Depuis 2012, le Mali a basculé dans l’insécurité, à cause d’attaques terroristes et de conflits communautaires. Et malgré le déploiement de forces étrangères, régionales et internationales, la situation ne s’est pas stabilisée.

AA / Bamako / Amarana Maiga

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here