Home Société NOUVEAU DÉCOUPAGE ADMINISTRATIVE : ANSONGO DEMANDE SON ÉRECTION EN RÉGION

NOUVEAU DÉCOUPAGE ADMINISTRATIVE : ANSONGO DEMANDE SON ÉRECTION EN RÉGION

26
0

A un an des élections générales au Mali, la question du nouveau découpage administratif demeure toujours une préoccupation majeure. Après les contraintes soulignées par le président de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE), lors de la réunion de comité de pilotage du referendum et des élections générales, le 23 janvier 2023, une délégation des ressortissants d’Ansongo vient soulever cette problématique du découpage administratif avec sa demande d’érection du cercle en région. C’était lors de sa rencontre avec le premier ministre, en début semaine.

Erigé le cercle d’Ansongo en région, c’est la volonté exprimée par les ressortissants de cette localité lors de leur rencontre avec le premier ministre en début de semaine. Cette demande vient remettre sur la table des débats, la problématique du nouveau découpage administratif qui continue de verser de l’ancre. Certes, on ne peut pas ignorer le facteur de l’insécurité crissant, mais il faut également rappeler que la non opérationnalisation de beaucoup de nouvelles localités administratives est due en grande partie aux contraintes sociopolitiques opposées à cette initiative des plus hautes autorités du Mali. On se rappelle que beaucoup de manifestations avaient été organisées par les populations certaines zones concernées contre ledit projet de nouveau découpage administratif. Si ces manifestations n’ont pas d’impact visible à court terme sur la gouvernance du pays, il faut signaler que tout manque de consensus affirmé peut jouer sur l’organisation du referendum et des futures élections générales. Déjà, lors de la réunion du comité de pilotage du referendum et des futures élections générales, le président de l’Autorité Indépendante de Gestion des élections (AIGE), Me Moustaph Cissé avait souligné des contraintes de la nouvelle configuration territoriale, notamment sur la mise en place des coordinations de l’AIGE à l’intérieur du pays. « Au titre de la mise en place des coordinations de l’AIGE, il y a lieu de signaler les contraintes liées à la perspective de l’adoption par le CNT de la loi relative à la réorganisation territoriale. Nous attendons l’effectivité de cette nouvelle configuration territoriale pour la mise en place de toutes les coordinations de l’AIGE, ainsi que l’actualisation définitive du fichier électoral sur la base du nouveau découpage territorial » a-t-il expressément souligné devant le ministre d’état, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, porte-parole du gouvernement, le col. Abdoulaye Maïga.

Au moment où l’opinion publique considère cette question définitivement réglée, une délégation des ressortissants d’Ansongo, en visite chez le premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga a exprimé son souhait de voir le cercle ériger en une région. « Ansongo mérite d’être ériger en région pour des raisons plus qu’évidentes » indiqué un des membres de cette délégation, M. Saloum Moussa Maïga, au premier ministre avant de citer les principaux atouts qui appuis cette demande.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here