Home Economie SÉSAME : LE SECRET DE NOUVEAUX MILLIONNAIRES MALIENS

SÉSAME : LE SECRET DE NOUVEAUX MILLIONNAIRES MALIENS

34
0

En cette période de l’année, de nombreux paysans maliens ont encaissé des millions grâce à la production du sésame. Favorisée par la forte demande des marchés de pays asiatiques, la culture du sésame devient la priorité des paysans dans certaines régions du pays comme celle de Koulikoro. Profitant du prix très rémunérateur du sésame, des paysans consacrent l’essentiel de leurs efforts de production à cette culture facile à entretenir.

Le sésame devient une source de richesse pour toutes les catégories sociales : jeunes et personnes âgées des deux sexes. Le Mali a produit en 2018, 2019 et 2020 respectivement 29 000, 52 609, et 45 217,01 tonnes de sésame. La filière contribue à l’amélioration des revenus de nombreuses personnes, dont les femmes et les jeunes, qui en font leur principale activité agricole génératrice de revenus. Il existe deux systèmes de production de sésame au Mali : le sésame bio et le sésame conventionnel, à en croire les professionnels. La filière sésame fait travailler plus de 450 000 familles en milieu rural. Les superficies exploitées en 2022, environ 120 000 ha avec un rendement moyen de 530 kg/ha permettant d’estimer la production nationale à plus 60 000 tonnes.

Les producteurs souhaitent conclure avec le gouvernement un contrat programme de développement de la filière sur la période 2023-2028. Selon eux, cela permettra au Mali d’être prospère et fort sur le plan national comme à l’international. Le succès de cette culture est tel que l’Etat commence à s’y intéresser. C’est ainsi que pour participer à l’appropriation de l’interprofession de ce secteur, les acteurs directs se sont réunis au sein de l’Union de l’Interprofession de la filière sésame du Mali (USMA). Le ministre du Développement Rural a affirmé que ce produit contribue à la diversification de nos cultures et présente un grand intérêt pour le sous-secteur agriculture car il est un excellent produit pour l’industrialisation à cause de son huile alimentaire très appréciée sur le marché international et son tourteau pour augmenter l’offre nationale de l’aliment bétail.

Lors du conseil supérieur de l’agriculture, tenu le 12 avril 2022, le président de la transition a recommandé la promotion de certaines cultures pour réduire notre dépendance à l’importation des produits de grande consommation. Ainsi, le ministre Modibo Keïta a rassuré les membres de l’interprofession de l’accompagnement de son département dans l’accomplissement des  objectifs qu’elle s’est fixés. Il a invité à davantage consolider la filière, à la rendre plus compétitive pour tirer profit des avantages du commerce international en raison de la spécificité et de la demande croissante du produit.

Selon le président de l’interprofession sésame du Mali, Soumaïla Coulibaly, l’agriculture est au cœur de nombreux objectifs de développement. Mais il déplore qu’elle n’ait pas encore atteint tout son potentiel de développement, accélérateur de l’économie et stabilisateur social. L’interprofession sésame a été créée en 2016 et reconnue par le conseil supérieur de l’agriculture. Et la filière sésame du Mali a pour objectifs le développement et la promotion de la filière ainsi que la défense des intérêts professionnels communs de ses membres.

Soumaïla Diarra

Source: LE PAYS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here