Home International AMINATA À L’ONU: LE CNSC SE DÉMARQUE !

AMINATA À L’ONU: LE CNSC SE DÉMARQUE !

29
0

Dans un communiqué rendu public, ce lundi 30 janvier 2023, le Conseil national de la société civile du Mali (CNSC) a indiqué que Mme Aminata DICKO ne lui représentait pas au Conseil de sécurité de l’ONU. Ainsi, le CNSC a estimé que la déclaration faite par celle-ci en tant que membre de la société civile, n’engage que sa personne et son association et non la société civile, peut-on lire.

Fidèle à sa mission de veille citoyenne le Conseil National de la Société Civile du Mali dans un communiqué se démarque des propos de Mme Aminata DICKO qui a fait une déclaration à la tribune de l’ONU.
« La personne qui a parlé comme membre de la Société Civile du Mali à la réunion du conseil de sécurité des Nations Unies n’est associée ni de près ni de loin au CNSC et que ses propos n’engagent que sa personne et son association et non la Société Civile du Mali » indique le communiqué.
Ainsi le CNSC a lancé un appel à toutes les organisations de la société civile à un devoir de responsabilité et de retenue.
Ajoute-t-il, face à la situation très fragile de notre pays, les défis à porter aux autorités de la transition par la Société Civile doivent se régler au Mali entre les Maliens et en toute franchise.
De ce fait, le Conseil national de la société civile rappelle sa mission à suivre l‘évolution de la situation politique et sécuritaire du Mali aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.
Ainsi, explique-t-il qu’à ces occasions et à chaque fois que de besoin, le CNSC se donne le devoir en tant que creuset des Organisations de la Société Civile du Mali, d’attirer l’attention des autorités de la transition au Mali sur la situation très fragile du pays et le besoin de sursaut de l’ensemble des Maliennes et des Maliens pour mettre le Mali au-dessus de toute instrumentalisation et sauver la patrie.
Se référant au panel organisé le jeudi 26 janvier 2023 par le consortium d’organisations de la société civile suivie d’un point de presse sur les enjeux et défis liés à l’organisation des Élections générales au Mali, le CNSC pense que c’est le moment de saluer le renforcement des moyens d’actions et de capacités des Forces armées maliennes pour la restauration de la souveraineté nationale en incluant un plan de retour de l’administration et des services sociaux de base.
Le CNSC, estimant que la transition est une période charnière pour rassembler l’ensemble des filles et fils de la nation et apaiser le climat, lance un appel aux autorités et aux forces vives du pays pour créer une synergie d’action dans un cadre unitaire en vue de relever les grands défis auxquels notre pays est confronté et pour une transition apaisée et réussie.
Rappelons que Mme Aminata DICKO s’est présentée au conseil de sécurité de l’ONU, en tant que représentante de la société civile de notre pays.
Elle y a déclaré porter « la voix des sans voix », celle des « filles et fils du Mali ».
Citant les défis complexes auxquels est confronté notre pays, Mme Aminata a indiqué devant le Conseil de sécurité qu’au cours d’opérations visant à s’attaquer aux sources de financement du terrorisme, nos partenaires russes s’en prennent systématiquement aux biens des populations civiles, aux objets de valeur et dépossèdent les communautés de leur bétail.

PAR AMINA SISSOKO

Source: Info- Matin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here