Home Société CENTRE DU MALI : QUAND LA PRESSION TERRORISTE MET L’ÉDUCATION EN DANGER

CENTRE DU MALI : QUAND LA PRESSION TERRORISTE MET L’ÉDUCATION EN DANGER

23
0

Fermée depuis 2018 sous la pression terroriste, l’école de Dangaténé (commune de Bondo) qui avait été recouverte en 2021 vient d’être complètement brûlée par les hommes armés non identifiés, le 10 février 2023.

Situé à 25 kilomètres du cercle de Koro, le village de Dangaténé dans la commune de Bondo, est très fragilisé par la crise sécuritaire que vit le Mali.

Le 10 février 2023, des terroristes par terreur, ont encore une fois fait pleurer des paisibles citoyens. Selon les informations, ces individus sans foi et loi au nombre d’une soixantaine sont venus à bord de 30 motos pour s’attaquer à l’établissement scolaire.

Ils ont fait sortir les documents de la direction du 1er cycle, 2e cycle pour les bruler avant de repartir tranquillement sous les regards impuissants de la population.

Si les informations nous indiquent qu’aucune perte en vie humaine n’a pas été enregistrée, la plus grande douleur que déplore la population sur place était de voir le rêve et l’avenir de ses enfants brisés en un claquement de doigt.

Comme le disait un sage chinois « si vous voulez détruire un pays ennemi inutile de lui faire une guerre sanglante qui pourrait durer des décennies et coûter cher en pertes humaines, il suffit de lui détruire son système d’éducation », ce adage scie bien avec le nouveau mode opératoire des groupe armés terroristes.

Car, on assiste malheureusement en ce moment, à l’application de cette citation du chinois au centre du pays. Plusieurs écoles dans la région de Bandiagara et Mopti plus particulièrement dans le cercle de Bankass et Koro sont fermées sous l’ordre des terroristes. Ces terroristes menacent quotidiennement de prendre en otage les élèves et les enseignants en plus des promesses de venir saccager le village entier si jamais, ils voient ces écoles ouvertes.

Ainsi dans le centre, l’avenir de plusieurs enfants sont mis en jeu à travers la fermeture de ces écoles. Face à cette situation, les plus hautes autorités du Mali et toutes les personnes de bonne volonté sont priés d’intervenir afin de sauver l’avenir de ces enfants qui représente aussi l’avenir du Mali.

Tioumbè Adeline Tolofoudié

Source: LE PAYS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here