Home Actualites DRAME DE NOUGA : LES AUTORITÉS SE RENDENT ENFIN SUR LES LIEUX

DRAME DE NOUGA : LES AUTORITÉS SE RENDENT ENFIN SUR LES LIEUX

29
0

LE CRI DE MÉCONTENTEMENT DE LA COORDINATION DES JEUNES DU MANDÉ- AU MALI (CJM-MALI) ET DU CONSEIL LOCAL DE LA JEUNESSE DU CERCLE DE KANGABA (CLJK), LE VENDREDI DERNIER À KANGABA SUITE L’INDIFFÉRENCE DES AUTORITÉS AUX TUERIES, MASSACRES, DÉCAPITATIONS ENTRE JEUNES DE DEUX VILLAGES DU MANDÉ LE 10 JANVIER 2023 A-T IL ÉTÉ ENTENDU PAR L’ETAT MALIEN ? ASSURÉMENT ! UN MOIS APRÈS LE DRAME ENTRE LES VILLAGES DE TOMBOLA ET DE DANGA DANS LA COMMUNE RURALE DE NOUGA, CERCLE DE KANGABA, QUI A FAIT UNE QUARANTAINE DE MORTS ET PLUSIEURS BLESSÉS, L’ETAT MALIEN A ENFIN DÉPÊCHÉ UNE MISSION, LE 14 FÉVRIER 2023, À KANGABA, POUR PRÉSENTER SES CONDOLÉANCES AUX FAMILLES DES VICTIMES, AUX VILLAGES, À LA COMMUNE ET AU CERCLE DE KANGABA.

Cette mission était conduite par le Directeur de Cabinet du Gouverneur de Koulikoro, Issoufiana Abdoulaye Maïga. Ce dernier était accompagné pour la circonstance des représentants de l’Association Grand Forum du Mandé, de l’ARCK, de l’Association des Soninkés, Camara, Tonba, de la Coordination des Jeunes du Mandé (CJM), du Conseil national des jeunes de Kangaba, des autorités traditionnelles, des griots, de la chambre locale des mines de Kangaba, etc. Sur place, Issoufiana Abdoulaye Maïga a, au nom des autorités régionales et nationales, présenté les condoléances de la nation aux populations du Mandé meurtries par cette tragédie, avant de souhaiter prompt rétablissement aux blessés.

Selon le Directeur de cabinet, Issoufiana Abdoulaye Maïga, cette réaction tardive des autorités n’est nullement un signe de négligence ou d’indifférence. Mais face à l’escalade de la violence et le niveau de tension, a justifié Issoufiana Abdoulaye Maïga, l’Etat a opté le choix d’attendre un moment d’apaisement. Après la présentation des condoléances, le Directeur de cabinet du gouverneur de Koulikoro a invité les deux communautés (Tombola et Danga) à se pardonner mutuellement pour panser les plaies. «Il faut préserver la paix et recoudre le tissu social», a préconisé, Issoufiana Abdoulaye Maïga. Pour ce faire, il a invité les autorités traditionnelles et le RECOTRADE (Réseau des communicateurs traditionnels) à s’impliquer pour maintenir la quiétude.

Cette mission, faut-il le rappeler, fait suite à la dénonciation du silence des autorités après le drame qui a frappé deux localités voisines dans le Mandé, en janvier dernier. A l’origine du différend, il faut le rappeler, un litige autour d’un site minier dénommé Antenne Kôrô dont les deux villages revendiquent la propriété. Selon les estimations, ledit site minier regorge d’importantes quantités d’or et attire des habitants.

A rappeler encore qu’au cours de leur meeting du 10 février 2023, à Kangaba, les jeunes de Kangaba ont formulé un mémorandum dénommé «déclaration de volonté commune pour la culture de la paix, la cohésion sociale et le développement économique du cercle de Kangaba». Cette déclaration a été lue par Dr. Sékou Kéita, président de la coordination des jeunes du Mandé (CJM).

Dans ledit mémorandum , les jeunes se sont engagés à réaliser plusieurs actions pour faire régner la paix. Ils s’engagent à réaliser les actions suivantes : échanger avec les représentants de l’Etat, les chefferies traditionnelles, les autorités communales, les personnes ressources et l’ensemble des jeunes du cercle de Kangaba pour tracer une ligne directrice, des conditions à tenir, des activités à réaliser pour un retour aux valeurs fondamentales du mandé, tout en respectant les textes de la République du Mali; cultiver et mettre en œuvre des conditions de non violences, des pactes communautaires de non-agression et l’entraide sociale entre les jeunes du cercle du Mali; s’impliquer auprès des autorités administratives et communales pour assurer le respect strict des textes qui régissent la gouvernance du cercle et les communes; dénoncer aux autorités compétentes les personnes détenant illégalement des armes de guerre dans le cercle de Kangaba; dénoncer tout acte déplacé ou tentative de corruption des populations et des représentants de l’Etat des lors que les effets peuvent porter atteinte à la quiétude des populations; contribuer aux actions de promotion pour l’érection de l’espace en régions administratives (Siby, Kangaba et Sélingué); former et sensibiliser les populations sur les thématiques de la paix et du développement économique.

A l’endroit des autorités du pays, les jeunes du Mandé réclament : une meilleure gouvernance administrative et judiciaire ; une enquête diligente sur les causes de différents conflits liés à l’exploitation minière dans l’espace manding afin de situer les responsabilités; le désarmement rapide de tous les Tomlomas (sites miniers) détenant des armes de guerre et l’éradication de la prolifération des armes de guerre dans le cercle ; l’érection du cercle de Kangaba en région administrative eu égard à son histoire et à ses potentialités ; le renforcement des dispositifs sécuritaires dans l’espace manding de plus en plus en proie aux agressions armées majeures; l’érection de l’espace en trois régions administratives (Siby, Kangaba et Sélingué). Ils avaient invité les parties prenantes (autorités administratives et communales, les chefferies, organisations les jeunes et les femmes, des partenaires au développement, etc.) à jouer pleinement leur partition afin de réaliser les points susmentionnés dans le présent mémorandum.

Par Hadama B. FOFANA

Source : Le Republicain

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here