Politique

EDITORIAL: L’INDIGNATION SÉLECTIVE, LA DÉNONCIATION PERFIDE, ET LE DESSEIN FUNESTE

Written by Baby Alassane

Ce mardi 31 janvier 2023, alors que les troubadours sont en train de se crépir un document pour se faire remarquer contre notre compatriote Mme Haidara Aminata Cheick DICKO qui a osé prendre la parole, à visage découvert, au Conseil de sécurité, des experts fantômes dit indépendants des Nations-unies réclament une enquête dite indépendante sur des violations flagrantes des droits humains et « d’éventuels crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis depuis 2021 » dans notre pays par les FAMa et ses partenaires de Wagner. Ça se voit bien que Mourah ne sera jamais digéré par ceux qui œuvrent à dénier à notre armée tout succès et notre peuple toute honorabilité. Mais bon…

Ceux qui continuent d’agir dans l’indignation sélective ne se poseront jamais la question d’étudier l’éventualité d’une enquête sur les accusations officielles de l’État du Mali contre ‘’la junte française’’ pour avoir apporté son soutien aux groupes terroristes et les preuves documentées qu’il est disposé à mettre à la disposition du Conseil de sécurité des Nations-unies. Sur cette question, les experts se sont recentrés dans un silence absolu. Aucun communiqué, aucune déclaration pour demander d’examiner le dossier du Mali par le Conseil de sécurité de l’ONU.
Alors que représentent à côté de la parole d’un État souverain, membre de l’ONU, à jour de ses cotisations, les « récits persistants et alarmants d’exécutions horribles, de charniers, d’actes de torture, de viols et de violences sexuelles.. de pillages, de détentions arbitraires et de disparitions forcées perpétrés par les forces armées maliennes et leurs alliés dans la région de Mopti et ailleurs, dans le contexte des hostilités en cours » ?
Que d’ignominieuses dénonciations perfides !
S’établit donc au grand jour le dessein funeste de ceux-là qui instrumentalisent l’ONU pour parvenir à leurs fins contre la volonté de notre peuple de s’assumer et de prendre en main son destin.
Sinon il aurait été honorable pour cette ONU (à travers Mbaranga Gasarabwe), qui avait versé des larmes de crocodiles il y a 5 ans, quand le 20 avril 2018, des terroristes avaient incendié le centre de santé, la mairie et l’école, de se réjouir de la réouverture de cette dernière ce lundi 30 janvier 2023, grâce justement à ces mêmes FAMa et à leurs partenaires de Wagner. Mais bon.. Cette joie et ce bonheur sur le visage des enfants maliens importent peu à l’ONU.

PAR SIKOU BAH

Source : Info Matin

About the author

Baby Alassane

Leave a Comment