Home Politique LITIGE FONCIER À KOULIKORO : 20 FEMMES PLACÉES SOUS MANDAT DE DÉPÔT

LITIGE FONCIER À KOULIKORO : 20 FEMMES PLACÉES SOUS MANDAT DE DÉPÔT

28
0

Le litige foncier qui oppose depuis quelques jours la Direction Générale de l’IPR/IFRA de Katibougou à des habitants du village (Katibougou) vient de connaitre un autre tournant décisif avec la mise sous mandat de dépôt par le Président du Tribunal de Grande Instance de Koulikoro de 20 femmes sur la trentaine interpelées.

Tout est parti de la volonté de la Direction Générale de l’Institut Polytechnique Rurale de Formation et de Recherche Appliquée (IPR/IFRA) de Katibougou de clôturer son domaine, en proie à l’insécurité et la spéculation croissante.

C’est une partie des habitants du village manipulée par des hommes politiques cachés à l’ombre qui s’est opposée au projet de clôture du domaine. Dans un premier temps, le Gouvernorat de Koulikoro a mené une médiation entre les protestataires et la Direction Générale de l’IPR/IFRA de Katibougou en invitant les contestataires à choisir entre une solution négociée avec la possibilité d’avoir des parcelles ailleurs en laissant l’IPR/IFRA de Katibougou de continuer son projet de clôture du domaine et la voie judiciaire en laissant les deux parties aller régler le litige devant le tribunal. Une proposition rejetée par les frondeurs qui ont préféré continuer le bras de fer. C’est alors qu’ils ont saisi le maire de la commune urbaine de Koulikoro qui, sachant bien que le projet de construction du mur de clôture est un marché de l’Etat et l’IPR/IFRA de Katibougou est bel et bien sur son domaine, a saisi la justice au nom des manifestants pour demander l’arrêt des travaux.

Bien qu’étant l’auteur de la plainte, il n’a pas osé se présenter le jour du rendez-vous devant le tribunal. C’est ainsi que le tribunal a renvoyé l’affaire en attendant que le maire ne revienne avec une autre plainte.

Après ça, le maire a rencontré les villageois pour leur demander de laisser l’IPR/IFRA de Katibougou poursuivre ses travaux de clôture. Ils ont accepté la proposition du maire, tout en faisant le contraire le lendemain, en mobilisant les femmes et les enfants pour casser une partie du mur et remplir les fouilles du soubassement. C’est suite à cette attitude intolérable que la Direction de l’IPR/IFRA de Katibougou a porté plainte contre x.

Ce qui a conduit à l’interpellation d’une trentaine de femmes le mardi 31 janvier 2022. Sur la trentaine interpelée, 20 ont été placées sous mandat de dépôt par le tribunal de Grande Instance de Koulikoro le mercredi 1er février 2023. Les autres, une dizaine, ont été relâchées après enquêtes.

Source : Tjikan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here