Home International La guerre en Ukraine devrait accélérer le passage du monde aux énergies...

La guerre en Ukraine devrait accélérer le passage du monde aux énergies renouvelables

22
0

Chaque année, BP publie ses prévisions pour l’année. Le nouveau document s’est largement penché sur les conséquences de la guerre en Ukraine sur le secteur, la production, les prix et la transition énergétique.

La guerre entre la Russie et Ukraine devrait peser sur la demande en énergie à long terme et accélérer le passage du monde aux énergies renouvelables et à faible teneur en carbone. C’est ce qui ressort du dernier rapport de BP sur les perspectives du secteur de l’énergie d’ici 2035.

Le document constate ainsi le rôle catalyseur du conflit dans la hausse des prix de l’énergie, au cours des derniers mois. La situation a incité les gouvernements à accélérer la production énergétique nationale, notamment le nucléaire, les énergies renouvelables, l’hydroélectricité et le charbon. Etant donné que les efforts vers la transition se poursuivent, les initiatives pour la production d’énergies propres se multiplieront, ce qui accélèrera la transition énergétique.

« L’attention accrue portée à la sécurité énergétique à la suite de la guerre entre la Russie et l’Ukraine pourrait accélérer la transition énergétique, les pays cherchant à accroître l’accès à l’énergie produite localement, dont une grande partie proviendra probablement des énergies renouvelables et d’autres combustibles non fossiles », a déclaré Spencer Dale, économiste en chef de BP, dans le rapport.

Par ailleurs, le document fait remarquer que la guerre en Ukraine ralentira l’activité économique mondiale d’ici 2035, d’environ 3 % par rapport aux prévisions de 2022. Ceci, en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires et de l’énergie ainsi que de la réduction de l’activité commerciale.

De plus, BP a revu à la baisse ses prévisions de demande de pétrole et de gaz en 2035 de 5 % et 6 %, respectivement, dans le cadre de son scénario qui repose sur les plans de transition énergétique actuels des gouvernements.

Olivier de Souza

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here