Home Sports Sidi Békaye Magassa, président de la commission des arbitres de la Femafoot...

Sidi Békaye Magassa, président de la commission des arbitres de la Femafoot en exclusivité : “Pour la candidature de Bavieux Touré, il n’y a pas de raison qu’il ne la fasse pas…”

38
0

“Sans démagogie, Bavieux Touré et son équipe ont fait une prouesse en réalisant l’essentiel des projets et cela dans une grande adversité…” Quelques jours seulement après la tenue des travaux de la 50e Assemblée générale ordinaire de la Fédération malienne de football, le président de la Commission centrale des arbitres, Sidi Békaye Magassa nous a accordé une interview exclusive dans laquelle il évoque plusieurs sujets. Il s’agit, entre autres, le compte rendu de la 50e AGO, le bilan du comité exécutif (2019-2023), la candidature de Mamoutou Touré dit Bavieux à la prochaine élection, la situation des arbitres maliens ainsi que les différentes réformes majeures et le processus tendant à la professionnalisation de notre football malien. Sans oublier le projet de construction des sièges des ligues régionales… Suivez plutôt !

Aujourd’hui-Mali : Quel sentiment vous anime aujourd’hui après la tenue de l’Assemblée générale ordinaire de la Fédération malienne de football, le 30 mars dernier ?

Sidi Békaye Magassa : En tant qu’acteur, je pense que nous avons réussi une bonne assise. D’ailleurs, cette assemblée générale ordinaire est la dernière avant la fin du mandat actuel du comité exécutif.

Pouvez-vous nous rappeler les grandes lignes de ce grand rendez-vous des acteurs du football malien ?

C’était une Assemblée générale ordinaire. A ce titre, l’ordre du jour est défini dans nos statuts. Les sujets les plus importants sont entre autres :

– Adoption de l’ordre du jour,

– Discussion et adoption du procès-verbal de la 49e assemblée ordinaire ;

– Présentation du rapport d’activités 2021-2022 du comité exécutif ;

– Discussion et approbation du rapport financier de l’exercice écoulé

– Adoption du projet de budget 2023

– Discussion des questions soumises par les membres.

Quelle était l’ambiance dans la salle entre les délégués, selon vous ?

L’ambiance était cordiale et empreinte de respect. C’est vers la fin des travaux que deux délégués ont perdu leur sang-froid mais avec la sagesse du président Bavieux Touré, l’incident est vite circonscrit.

Et pourtant cette AGO avait été annoncée comme celle de tous les dangers par certaines personnes pour avoir dénoncé le rapport financier du comité exécutif…

Vous savez, certaines presses trouvent “leur choux gras” en surfant sur les incompréhensions entre certains acteurs du football. Le rapport financier a certes fait l’objet de débats entre quelques initiés mais c’était dans un esprit constructif.

Quel était le quorum ? Le nombre …

Le quorum est constitué de trois délégués par ligues régionales, deux délégués par club de 1re division, deux délégués par club champion de deuxième division et un délégués pour les groupements sportifs. Le total donnait 80 délégués votants.

Est-ce que ce quorum connaîtra un changement avant la tenue de l’élection du nouveau comité exécutif ?

Tout à fait. Dès l’instant que les clubs sont concernés, il est évident que de ce côté, les choses peuvent changer avec les relégations et les montées. Cependant, le nombre 80 sera maintenu pour l’Assemblée générale élective à venir.

A quand cette Assemblée Générale élective ?

Dans les conditions normales, l’Assemblée générale élective se tiendra le 29 août 2023.

Est-ce que le président sortant Bavieux Touré est partant pour briguer un nouveau mandat ?

Pour le moment, le président Bavieux Touré et son équipe s’attellent à honorer les engagements pris en 2019. Pour donner mon avis personnel sur cette question de candidature du président sortant, je dirais qu’il n’y a pas de raison qu’il ne la fasse pas compte tenu des multiples réalisations et des projections pour l’avenir immédiat de notre football.

Certaines personnes estiment que son bilan est négatif en termes de résultats sportifs, qu’en dites-vous ?

Tenir un tel discours relève de la méchanceté. En faisant une analyse objective, s’il est vrai que durant l’avènement du comité exécutif actuel, notre pays n’a pas remporté de titre continental, il n’en demeure pas moins que le Mali a été de tous les rendez-vous majeurs du football, les cadets, les Aigles locaux, les U-23.

Et si on vous demande de juger les 4 ans de Bavieux Touré ?

Sans démagogie, Bavieux Touré et son équipe ont fait une prouesse en réalisant l’essentiel des projets qu’ils ont déclinés à leur arrivée et cela dans une adversité sans nom.

Pouvez-vous nous parler des réformes majeures de la Fémafoot ?

Les réformes engagées par ce comité exécutif ont concerné tous les domaines : administratif, gouvernance, investissement, renforcement des capacités, mise à niveau des textes qui régissent notre football.

Quel est aujourd’hui l’état de la construction des sièges au niveau des ligues régionales ?

A ce niveau, les choses avancent à souhait. Dans les estimations de l’architecte, les sièges de Sikasso et de Gao, seront inaugurés d’ici quatre mois.

Après Sikasso et Gao,  ce sera le tour de quelle ligue ?

Après les sièges des ligues de Sikasso et de Gao, il est prévu de procéder à la pose de la première pierre de celle de Mopti, de Ségou et probablement de Koulikoro dans le semaines à venir.

En tant que président de la Commission des arbitres, quelle est aujourd’hui la situation de nos arbitres ?

L’arbitrage dans notre pays se porte plutôt bien. Depuis deux saisons, notre département d’arbitrage, avec à sa tête l’ex-international Koman Coulibaly, a initié un vaste programme pour améliorer le niveau et la performance de nos arbitres. Ainsi, plusieurs sessions de formation ont été tenues et ont concerné tous les secteurs de notre arbitrage ; à savoir : les jeunes talents, les dames, l’élite et même les instructeurs et assesseurs d’arbitres.

Et sur le plan international ?

Sur le plan international nos arbitres sont régulièrement utilisés dans les compétitions de la Caf et de la Fifa. Un de nos referees, en l’occurrence Boubou Traoré dit “Peny-Peny” est dans le groupe des arbitres professionnels entretenus par la Caf. De plus, il faut retenir que notre arbitre assistant Fanta I. Koné est sélectionnée pour la prochaine Coupe du monde des  femmes. Avant cette échéance, elle est régulièrement utilisée dans des compétitions des hommes pour parfaire sa formation. Elle a participé à la Can U-20 et elle est retenue pour celle des U-17 dans quelques jours en Algérie.

Est-ce que les arbitres maliens ont bénéficié de formation durant les 4 ans ?

Comme indiqué plus haut, nos arbitres ont bénéficié annuellement de stages de formation et/ou de recyclage animés par des instructeurs envoyés par la Fifa et les nationaux mais entièrement financés par le comité exécutif.

Quelles sont aujourd’hui les difficultés auxquelles les arbitres maliens sont confrontés ?

Les difficultés auxquelles sont confrontés les arbitres demeurent le récurent problème de la violence dont ils sont l’objet dans les stades.

A quand la professionnalisation du football malien ?

Le processus tendant à la professionnalisation de notre football est déjà engagé ; les statuts de la Ligue national du football professionnel ont été adoptés par la 48e Assemblée générale extraordinaire d’octobre 2021. Les autres textes d’accompagnement sont déjà prêts et n’attendent que l’approbation du comité exécutif. Il s’agit notamment du cahier des charges, de la convention qui détermine les relations entre le comité exécutif et le bureau de la LNFP et du calendrier fixant les étapes et les modalités de mise en œuvre du professionnalisme.

Le football malien vient de perdre deux monuments à savoir Karounga Kéita et Ousmane Farota… un hommage pour ces deux anciens joueurs.

Comme on le dit, “tout être vivant gouttera un jour à la mort”. Vous avez citez le président Karounga Kéita dit Kéké et Ousmane Farota, deux grandes figures du sport malien. Si le premier cité, nous a quittés alors qu’il avait atteint un certain âge, le second est parti plus jeune. Ces pertes et d’autres que nous n’avons pas citées, nous rendent tristes mais hélas ! Tout ce qui nous reste à faire, c’est de prier pour leur repos éternel.

Votre nom est cité dans un vocal qui a circulé sur les réseaux sociaux, de quoi s’agit-t-il ?

J’ai entendu parler de ce vocal mais j’ai pour habitude de ne pas écouter ces genres de calomnies et de médisances déposées sur les réseaux sociaux.

Avez-vous un message à l’endroit des acteurs du football ?

Pour paraphraser le président Bavieux, j’en appelle à tous les acteurs de notre football afin qu’ils fassent la paix des braves et de sceller l’union sacré autour de l’essentiel pour qu’enfin nous puissions nous puissions offrir un trophée majeur au peuple malien.

  Réalisé par El Hadj A.B.HAIDARA

Source: Aujourd’hui-Mali

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here