Home Actualites Mali : Le retour à l’ordre constitutionnel est non négociable et les...

Mali : Le retour à l’ordre constitutionnel est non négociable et les militaires doivent retourner dans les casernes

31
0

En août 2020, un coup d’État militaire a eu lieu au Mali, au cours duquel le président Ibrahim Boubacar Keïta a été renversé et détenu par l’armée. Cela faisait suite à des mois d’agitation politique et de protestations contre le gouvernement de Keïta.

c’est au peuple malien de décider qui il veut élire comme président, et cela devra se faire par le biais d’un processus électoral crédible et inclusif. La communauté internationale continue de soutenir le Mali dans son retour à l’ordre constitutionnel et la tenue d’élections libres et transparentes.

Le Mali a été sous le régime dictatorial de Moussa Traoré de 1968 à 1991. Durant cette période, le régime de Traoré a connu une répression politique sévère, avec de nombreux cas de violations des droits de l’homme, de détentions arbitraires, d’exécutions sommaires et de torture signalées.

Voici quelques chiffres clés sur la situation du Mali sous la dictature de Moussa Traoré:

  • Environ 3000 personnes ont été tuées ou portées disparues pendant les manifestations de mars 1991, qui ont mis fin à la dictature de Traoré.
  • Le taux de pauvreté a augmenté pendant cette période, passant de 50% dans les années 1960 à près de 80% dans les années 1980.
  • L’indice de développement humain (IDH) du Mali était l’un des plus bas du monde, avec une position de 177 sur 189 pays en 1990.
  • La dette extérieure du Mali a augmenté de façon spectaculaire sous le régime de Traoré, atteignant près de 4 milliards de dollars en 1990, soit plus de quatre fois le revenu annuel du pays.
  • La liberté de la presse a été restreinte, avec de nombreux journalistes emprisonnés ou persécutés pour avoir critiqué le régime de Traoré.
  • Depuis la fin de la dictature de Moussa Traoré en 1991, le Mali a connu des périodes de démocratie et de développement économique, mais aussi des défis politiques et sécuritaires importants.
  • Depuis la fin de la dictature de Moussa Traoré en 1991, le Mali a connu des périodes de démocratie et de développement économique, mais aussi des défis politiques et sécuritaires importants. Voici quelques chiffres clés sur les acquis de la démocratie au Mali:
  • En 2013, la participation électorale aux élections présidentielles était de 50,7%, selon les chiffres officiels.
  • Le Mali a connu une croissance économique relativement forte dans les années 2000, atteignant un taux de 5,3% en 2019.
  • En 2021, le Mali est classé 184ème sur 189 pays dans l’indice de développement humain (IDH) des Nations unies, mais a tout de même amélioré son score IDH de 0,2 points depuis 2015.
  • Le taux d’alphabétisation a augmenté, passant de 19% en 1990 à 35% en 2018.
  • La représentation des femmes au parlement malien a augmenté, passant de 9,7% en 1997 à 16,2% en 2021.
  • La presse est relativement libre au Mali, avec un certain nombre de médias indépendants et une liberté de parole relative.
  • Le Mali est également connu pour sa culture musicale riche, qui a contribué à son image de destination touristique attractive.
  • Il est important de noter que le Mali reste confronté à de nombreux défis, notamment une insécurité croissante, des tensions ethniques et régionales, des inégalités économiques et une pauvreté persistante. La communauté internationale continue de soutenir le Mali dans son développement démocratique et économique, ainsi que dans sa lutte contre l’insécurité et l’extrémisme.

Mali actu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here