Home Actualites BICÉPHALISME AU SNESUP: LE DR ABDOUL MALLE PROMET LA PRISON À SON...

BICÉPHALISME AU SNESUP: LE DR ABDOUL MALLE PROMET LA PRISON À SON RIVAL

38
0

LES RESPONSABLES DU COMITÉ EXÉCUTIF DU SYNDICAT NATIONAL DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (CEN-SNESUP), ISSU DU 6E CONGRÈS ORDINAIRE DU 30 DÉCEMBRE 2022, ONT ANIMÉ CE JEUDI 16 FÉVRIER 2023, UNE CONFÉRENCE DE PRESSE POUR DÉVOILER LES ACTIVITÉS PRÉVUES DANS LE CADRE DU MANDAT DU NOUVEAU BUREAU. CETTE RENCONTRE AVEC LES HOMMES DE MÉDIAS QUI AVAIT POUR CADRE L’IPR-IFRA-ANNEXE DE BAMAKO A ÉTÉ UNE OCCASION POUR LE DR ABDOUL MALLE D’AFFIRMER QUE LES MEMBRES DU BUREAU DIRIGÉ PAR SON RIVAL, ALOU DIARRA ET SES COMPAGNONS ONT PERDU ‘’LA QUALITÉ DE SECRÉTAIRES GÉNÉRAUX DES COMITÉS DU SNESUP’’. AUSSI, FACE À CETTE SITUATION, SON COMITÉ A DÉCIDÉ DE COMMETTRE UN AVOCAT POUR TRADUIRE M. DIARRA ET SES COMPAGNONS DEVANT LA JUSTICE POUR FAUX, USAGE DE FAUX ET USURPATION DE TITRE.

Dans son propos liminaire, le secrétaire général du CEN-SENSup, le Dr Abdou MALLE, a rappelé que le jeudi 29 et vendredi 30 décembre 2022, s’est tenu le 6 Congrès ordinaire du SNESUP à l’Institut National de Formation en Sciences de la Santé (TINESS).
Au cours des travaux de ce 6e Congrès ordinaire du SNESUP, les congressistes, délégués des Comités SNESUP des Institutions d’Enseignement Supérieur et de Recherche ont examiné les Statuts, le Règlement Intérieur et les Résolutions générales issus du 5 Congrès ordinaire.
Au terme des travaux, les congressistes ont mis en place un bureau consensuel de 15 membres qui constituent le Comité Exécutif National du SNESUP pour trois ans et une Commission de contrôle de 5 membres (listes jointes).
Le lundi 16 janvier 2023, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a reçu les membres du nouveau CEN-SNESUP issu du 6eme Congrès ordinaire des 29 et 30 décembre 2022. Le vendredi 27 janvier 2023, le bureau a été reçu par Mme le ministre du Travail de la Fonction Publique et du Dialogue Social.
Il ressort de son propos que les travaux dudit Congrès ordinaire du SNESUP ont été actés par un Huissier de justice.
Mais, a-t-il déploré, suite à la première réunion du nouveau bureau du Comité tenue le 9 janvier 2023, Alou DIARRA, secrétaire général du Comité SNESup de l’ENSUP, a précipité un préavis de grève au ministre du Travail, de la fonction publique et du dialogue social au nom du CEN-SNESup pour les 30 et 31 janvier 2023.
Le mercredi 25 janvier 2023, le Ministre du Travail, de la Fonction Publique et du Dialogue Social a réagi pour qualifier le préavis de grève d’Alou Diarra d’irrecevable car son bureau parallèle est illégal.
«Le mardi 31 janvier 2023, nous avons produit une déclaration pour informer les militants du SNESUP de Continuer à travailler normalement face au préavis de grève illégal d’Alou DIARRA, le mercredi 25 janvier 2023 a sa réunion extraordinaire, le CEN-SNESup a décidé de commettre un Avocat pour traduire Alou Diarra et ses Compagnons devant la justice pour faux usage de faux et usurpation de titre», a-t-il fait savoir.
«Nous voudrions insister sur le fait que nous, Comité Exécutif National du SNESUP, issu du 6ème Congrès ordinaire des 29 et 30 décembre 2022, reconnu par le gouvernement Malien, nous n’avons pas pour le moment déposé de préavis de grève», a-t-il tranché.
En conséquence, a-t-il expliqué, les militants du SNESUP n’iront pas en grève illégale de 120 heures d’Alou DIARRA et autres qui répondront devant la justice pour usurpation de titre.
Selon lui, Alou Diarra de l’ENSup et quelques Secrétaires Généraux de Comités ont forcé un Congrès extraordinaire le samedi 15 octobre 2022, malgré les conseils des 124 militants présents à ‘Assemblée générale Unitaire du SNESUP du jeudi 13 octobre 2022.
Pour le Dr MALLE, ce congrès extraordinaire a été organisé en violation des Statuts et Règlement intérieur du SNESUP.
«Les auteurs de ce congrès extraordinaire ont refusé le renouvellement de leurs bureaux pour aller au Congrès ordinaire les 29 et 30 décembre 2022», a-t-il accusé.
Par conséquent, «Alou Diarra et ses compagnons ont perdu la qualité de Secrétaires généraux des Comités du SNESUP. Ils n’agissent plus au nom du SNESUP, leurs bureaux sont dissous et de nouveaux bureaux seront mis en place dans tous ces Comités conformément aux conclusions de l’assemblée générale Unitaire du SNESUP du 04 février 2023», a-t-il ajouté.
«Ainsi, nous demandons aux militants du SNESUP de continuer à travailler normalement tout le mois de février 2023 jusqu’à nouvel ordre consigné par le Secrétaire Général», a-t-il conclu.
En revenant à la charge pour Alou DIARRA et ses compagnons, le Dr Abdou MALLE, a expliqué que la démarche de son comité était d’obtenir une solution à l’amiable les dissidents. Toutefois, cette démarche a des limites.
«C’est un jeune frère à moi. Je pense qu’on peut régler cette affaire dans un carde familial. Il doit reconnaître son tort et présenter ses excuses», a-t-il exigé ; avant d’ajouter que s’il ne revient pas à la voie du dialogue, le SNESup va déposer sa plainte et il ira en prison.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : Info Matin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here