Home Actualites TRÉSORS HUMAINS VIVANTS DE LA RÉPUBLIQUE DU MALI : LE CHÉRIF MOHAMED...

TRÉSORS HUMAINS VIVANTS DE LA RÉPUBLIQUE DU MALI : LE CHÉRIF MOHAMED OULD CHEICKNÉ HAMAHOULA DIT BOUYÉ REÇOIT SA DISTINCTION, DES MAINS DU PREMIER MINISTRE, À NIORO DU SAHEL

24
0

Le Premier ministre Dr. Choguel Kokala Maïga, accompagné d’une forte délégation dont plusieurs membres du gouvernement, a effectué, hier jeudi 26 janvier 2023, une mission à Nioro du Sahel. Objectif : remettre à Mouhamedou Ould Cheikh Hamahoullah Haïdara dit Bouyé sa distinction de Trésor Humain Vivant de la République du Mali

Dans son adresse, le chef du gouvernement, Dr. Choguel Kokala Maïga a tout d’abord rappelé qu’il était venu à Nioro du Sahel pour témoigner à leur père la reconnaissance qu’il mérite. Selon lui, le président de la transition, col. Assimi Goïta, pense que la notion de Mali Koura doit se construire dans la tête d’abord, car l’argent peut finir mais les belles idées ne finissent jamais. « Nous avons des idées et des initiatives qui ne finissent jamais. Quand, nous avons décidé d’inculquer chez les Maliens la fierté nationale, la souveraineté retrouvée, le père du chérif fait partie des hommes qui ont résisté à la pénétration coloniale. Si on veut cultiver chez la jeunesse, la fierté d’appartenir à un pays, vénérer un tel homme constitue beaucoup de choses pour les générations futures. C’est pour cela avec son accord, celui du gouverneur et des autres autorités locales, le président de la transition a décidé en conseil des ministres de donner le nom de son père à l’aéroport de Nioro. L’argent peut finir, le bien matériel peut finir, mais cela ne finit jamais », a-t-il dit.

Par ailleurs, dira –t-il, les chefs de village de la région de Nioro sont venus saluér leurs médailles, depuis l’indépendance les chefs de village, les chefs de quartier ont rêvé d’une reconnaissance officielle de leur rendre leur place dans la société, le président de la transition a institué le 11 novembre, la journée nationale de légitimité traditionnelle qui est une première au Mali. Concernant la distinction des trésors humains vivants, a expliqué de chef du gouvernement, l’UNESCO a pris la décision de reconnaissance aux trésors humains vivants depuis 2003 et 2005 mais ces trésors bien qu’ils existent au Mali ne sont pas connus. « Ils ne seront plus décorés dans l’anonymat, ils seront désormais connus de tous pour que la jeunesse puisse s’inspirer d’eux.

Le Chérif de Nioro fait partie de ces trésors humains vivants, il a été décoré comme médiateur social (il met fin aux crises, il calme les gens, il encourage les négociations, il unit le pays, mais il est même un médecin et beaucoup de gens ne le savent pas. Certains ont fait le tour de l’Europe, l’Amérique, la Russie et la Chine avec leurs maladies sans succès mais quand ils sont venus voir le Chérif qui a fait ce qu’il devrait faire, ils ont eu satisfaction. C’est un docteur aussi, on aurait même puis lui livrer la médaille de trésors humains vivants au titre de la médecine traditionnelle, mais les techniciens ne le savent souvent », a-t-il soutenu.

Pour sa part, le Cherif de Nioro dit Bouyé a réaffirmé son soutien à la transition. Selon lui, c’est la première fois qu’il accepte une décoration au Mali compte tenu de l’attitude des autorités actuelles.

Il faut rappeler que les trésors humains vivants sont proclamés en vertu de deux conventions de l’UNESCO. Il s’agit des conventions de l’UNESCO de 2003 et de 2005 relatives à la protection et la promotion du patrimoine culturel immatérielle.

Moussa Dagnoko, envoyé spécial à Nioro du Sahel

Source: Le Républicain

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here